Teaser Cryo Treatment
at -110 °C
Choisissez une langue

Cryothérapie du corps entier en chambre froide en cas de fibromyalgie

Souvent, l'expérience des personnes souffrant de fibromyalgie révèle que l'approche thérapeutique dans chaque cas individuel dépend fortement de l'avis du médecin traitant sur les causes de cette affection. En effet, les causes de l'apparition de la fibromyalgie sont encore trop peu connues, et les explications pathogéniques disponibles sont encore trop contradictoires pour permettre un traitement uniforme et radical. Malheureusement, cet état de fait conduit à changer fréquemment de médecin. Et cela réduit fortement les chances de réussite d'une thérapie. En outre, les patients ne sont pas toujours convaincus de détenir une grande partie du potentiel thérapeutique nécessaire dans leurs propres mains. 

Pour évaluer la pertinence de la thérapie par le froid, je pars du principe que la fibromyalgie est principalement un trouble de la gestion du stress et de la douleur, qui se caractérise par

  • une évolution chronique,
  • des douleurs d'intensité variable réparties  sur tout le corps,
  • des troubles végétatifs, fonctionnels et psychiques variés, mais qui n'apparaissent pas nécessairement (figures 4.2 et 4.3).

Fig. 4.2 Principaux symptômes (1) et autres caractéristiques (2) de la fibromyalgie

1

Douleur musculo-squelettique
– spontanée
– durant au moins trois mois
– près du buste et périarticulaire (principalement les muscles et les tendons proches des grandes articulations)
avec un seuil de douleur réduite

En général sensibilité accrue des tissus mous

2

Capacité psycho-physique réduite et fatigue rapide
Trouble du sommeil
Sensation de gonflement des parties sensibles, au niveau des articulations et raideur matinale
Céphalées
Humeur dépressive, états d'anxiété parfois
Tolérance réduite au stress

Une étiologie inflammatoire de la fibromyalgie - également connue sous le terme de syndrome de la fibromyalgie (13) - n'a pas encore été confirmée. Au contraire, de nombreuses études montrent que les paramètres inflammatoires se situent dans la plage normale (75).

Le traitement de la fibromyalgie fait l'objet d'une approche franchement multimodale, qui comprend les composants suivants qui ne doivent pas être négligés lors de l'application de la cryothérapie du corps entier :

  • identification / traitement des causes somatiques voire psycho-sociales possibles,
  • thérapies physiques,
  • promotion d'une activité modérée,
  • thérapies de relaxation,
  • thérapies de gestion de la douleur et du stress et
  • traitement médicamenteux.

Fig. 4.3 Troubles fonctionnels/végétatifs qui peuvent accompagner une fibromyalgie

Troubles cardiaques et respiratoires
Troubles de la circulation
Troubles gastro-intestinaux
Dysfonctionnement de la vessie
Sécheresse buccale et oculaire
Sensation d'avoir une boule dans la gorge

Vertiges
Tendance à beaucoup transpirer
Frissons
Paralgésie (sensations inappropriées)
Sensibilité au froid des doigts
Problèmes menstruels

Les applications de chaleur ou de froid sont jugées différemment selon les patients en ce qui concerne la tolérance et la réussite thérapeutique. La cryothérapie du corps entier a été utilisée avec succès pendant un certain temps dans le traitement de la fibromyalgie (37). Elle ne devrait être appliquée que si elle peut être supportée et si l'état général n’est pas affecté. Cependant, la thérapie par le froid se heurte fréquemment à des préjugés d'ordre subjectif, qui s'expliquent par des applications de chaleur subies précédemment. Mais après avoir « essayé », les patients changent souvent d'avis. Ce changement se justifie objectivement par la nette supériorité de la cryothérapie du corps entier sur les applications de chaleur par rapport au symptôme principal de la fibromyalgie, la douleur chronique, comme le confirment les mesures dolorimétriques (37, 66, 67).

La figure 4.5 illustre les symptômes et causes organiques de la fibromyalgie qui peuvent être influencés positivement par la cryothérapie du corps entier.

Fig. 4.5 Targets for whole body cryotherapy with fibromyalgia

La douleur, la mémoire de la douleur, de la tension musculaire avec facultés affaiblies, musculaire tendance à la fatigue, l'insomnie, la dépression, le niveau d'activité central, troubles orthostatiques, la fibromyalgie, Cryothérapie du corps entier

Les douleurs souvent très fortes des tissus mous et la tendance accrue des muscles à la fatigue se trouvent bien entendu au premier plan. Elles sont suivies par les restrictions de la mobilité des articulations. Après environ vingt à trente expositions au froid, des améliorations significatives de ces symptômes peuvent être constatées. Le taux de réussite s'échelonne entre 40 et 80 %. La formation éventuelle d'une mémoire de la douleur et les possibilités de la traiter sont abordées dans les sections 3.2 et 4.4. Afin d'obtenir un succès durable, il faudrait, dans la mesure du possible, combiner la cryothérapie du corps entier avec des traitements d'activation. Des exercices de gymnastique d'une durée d’une à trois heures après l'exposition au froid, dans lesquels la charge n'est augmentée que très progressivement et ne donne pas lieu à une augmentation de la douleur, sont appropriés. Les tensions et extensions des muscles ne doivent pas être soutenues trop longtemps. Il convient de garder à l'esprit que les douleurs et les contractures peuvent affecter des groupes musculaires à des degrés divers. Des positions de ménagement ainsi qu'une sollicitation excessive d'autres groupes musculaires peuvent alors s'ensuivre. La gymnastique devrait avoir à ce sujet un effet rééquilibrant. Un exercice contrôlé d'endurance modérée peut compléter le programme kinésithérapeutique. Il s'agit de trouver sa propre mesure, sans viser à une quelconque « excellence », de tenir compte de sa fatigue, d'améliorer ses performances sans douleur et de s'en réjouir.

Comme nous l'avons vu, la cryothérapie du corps entier peut aider à réguler le niveau d'activité perturbé du système nerveux central (section 3.9). Tout ceci influence positivement les troubles du sommeil qui accompagnent souvent cette maladie et sur les états dépressifs qui sont parfois observés. Les troubles du sommeil et les états dépressifs ont souvent leur origine dans la douleur chronique. La réduction - voire l'élimination - de la douleur et l'effet rééquilibrant de l'application de froid sur le système nerveux central ont fréquemment pour résultat un sommeil plus réparateur après quelques jours de traitement. La combinaison de la cryothérapie du corps entier avec la relaxation musculaire progressive selon Jacobson a fait ses preuves, car grâce à elles et à l'équilibre psychique qu'elles induisent, il est possible de percevoir les états de contraction et de décontraction musculaires, voire d'apprendre à le faire.

Le refroidissement du corps entier a un effet régulateur sur la tension des vaisseaux sanguins capillaires de la peau grâce à son caractère fortement stimulateur et contribue en conjonction avec une activité physique adaptée aux capacités du patient à limiter le dérèglement orthostatique (voir également la section 4.9 - troubles circulatoires hypotoniques primaires) et à améliorer son état. 

Il est également probable que l'augmentation du flux sanguin musculaire décrite (section 3.4) consécutive à la cryothérapie du corps entier contribue à la régulation métabolique dans les muscles et donc à la réduction des troubles.

Je n'aborderai pas ici les causes organiques possibles de la fibromyalgie - telles que les affections de la colonne vertébrale et les maladies auto-immunes (fibromyalgie secondaire) - parce que le traitement de ces maladies par le froid est discuté en détail dans les sections 4.1 et 4.3.