Teaser Cryo Treatment
at -110 °C
Choisissez une langue

Cryothérapie du corps entier en chambre froide en cas de paralysie cérébrale infantile

La paralysie cérébrale infantile est un trouble chronique du système locomoteur provoqué par des dommages au système nerveux central apparus avant, pendant ou immédiatement après la naissance. La localisation et le degré de la paralysie peuvent varier. Les dommages au système nerveux central provoquent des troubles de l'innervation du système locomoteur (augmentation de l'activité des neurones moteurs γ). Le résultat en est une augmentation de la tension musculaire permanente (spasticité) dans certains groupes de muscles, ce qui empêche la coordination précise entre les muscles qui travaillent ensemble et ceux qui se contrarient et est ainsi à l'origine de la formation de schémas de mouvement pathologiques. 

Le traitement par le froid d'augmentations spastiques de la tonicité musculaire n'est pas nouveau. Il est basé sur « le comportement réciproque de l'activité des neurones moteurs α et γ à la stimulation par le froid »(59), tel que déjà mentionné dans la section 3.4 - effet du froid sur le système locomoteur (baisse de l'activité des γ, activation des neurones moteurs α ; inhibition des mouvements réflexes dans la moelle épinière). Ce mécanisme d'action peut diminuer voire équilibrer le tonus musculaire. 

Le refroidissement du corps entier est utilisé aussi bien chez les enfants spastiques qu'à l'âge adulte et devrait bientôt avoir complètement remplacé l'utilisation encore parfois habituelles des bains d'eau froide avant les exercices de gymnastique en raison de son application très agréable pour le patient.

Un séjour de maximum trois minutes en chambre froide environ une demi-heure avant le début de la kinésithérapie conduit à un relâchement modéré des muscles spastiques et ainsi à de meilleures conditions pour aborder les composants thérapeutiques actifs ultérieurs. Une coopération étroite entre cryothérapeutes et kinésithérapeutes est indispensable pour trouver le dosage optimal de froid, afin d'être en mesure le cas échéant d'équilibrer au cours de la thérapie d'éventuels déséquilibres entre muscles à l'action opposée qui seraient dus à un surdosage. Les résultats thérapeutiques devraient donc être évalués en utilisant une méthode normalisée. 

Les résultats thérapeutiques individuels suivants peuvent être atteints si la cryothérapie du corps entier est raisonnablement combinée avec les méthodes de traitement utilisées en cas de paralysie spastique : chez environ 70 % des enfants et des adultes traités par le froid thérapeutique (-110 °C) se produisent des améliorations de comportement qui peuvent durer plusieurs semaines. La spasticité est réduite et l'activité motrice spontanée augmente. Les patients sont plus sociables, leur humeur générale s'améliore. Ils présentent une meilleure tolérance à l'exercice physique. Leur rythme de sommeil est amélioré. Chez environ 10 % des personnes touchées, le comportement reste inchangé. Parmi les phénomènes négatifs, une irritabilité accrue et une difficulté à s'endormir ont été observés (59).