Teaser Cryo Treatment
at -110 °C
Choisissez une langue

Cryothérapie du corps entier en chambre froide en cas de spondylarthrite ankylosante (maladie de Bechterew)

En fait, je n'avais pas l'intention d'inclure une étude de cas individuel dans ce livre. Mais maintenant, je viens encore de succomber à la tentation, et je voudrais décrire très brièvement et sans résultats cliniques le cas d'un homme atteint de spondylarthrite ankylosante, qui a été soigné dans la station thermale de Bad Häring par une cryothérapie du corps entier. La maladie l'avait vraiment déprimé avec les années. Quand je l'ai rencontré pour la première fois, je lui ai demandé quel but il poursuivait avec cette thérapie, il m'a surpris par la simplicité de sa réponse : « Je veux pouvoir à nouveau allumer et éteindre les lumières moi-même dans mon appartement, cela fait longtemps que je n'atteins plus l'interrupteur. » Cet objectif était déjà dépassé après quelques jours d'application de froid intense. Quand je l'ai rencontré à nouveau au printemps de l'année suivante, il m'a raconté fièrement qu'après deux séries de trois semaines de traitement par le froid, il était si bien rétabli que l'hiver précédent, il avait rechaussé ses skis bien-aimés pour la première fois depuis de nombreuses années, et cela pour parcourir une distance de plus de 150 km. 

Bien sûr, la cryothérapie du corps entier n'enregistre pas dans tous les cas un succès aussi spectaculaire, mais une amélioration significative de l'état du patient est la règle. 

Tout comme la polyarthrite rhumatoïde, la spondylarthrite ankylosante est elle aussi une maladie chronique, rhumatismale, inflammatoire et auto-immune qui affecte le système locomoteur. Un symptôme typique de cette maladie est une ossification de la colonne vertébrale avec une courbure de pente. Mais même des articulations en dehors de la colonne vertébrale, principalement dans les membres inférieurs et les organes internes, peuvent être atteintes. Le processus inflammatoire provoque des douleurs, des raideurs et une limitation de la fonction articulaire. L'inflammation dans les tendons peut elle aussi causer des douleurs intenses.

Il est également impossible aujourd'hui de traiter l'origine de la spondylarthrite ankylosante. Les autres traitements visant à soulager la douleur et à réduire l'inflammation n'en ont que d'autant plus d'importance. En plus de la thérapie médicamenteuse, il s'agit principalement de la rééducation, de la thérapie physique et éventuellement du traitement par radiations. La cryothérapie du corps entier est devenue toutes conditions remplies une partie intégrante du traitement. Son efficacité est suffisamment documentée. 

L'approche thérapeutique ne diffère pas de celle qui est décrite pour la polyarthrite rhumatoïde. Avec un traitement bien suivi, un recul du processus inflammatoire peut être constaté, un soulagement ou une suppression de la douleur, une réduction de la prise de médicaments et dans une certaine mesure, même une amélioration de la mobilité articulaire. Il est ici aussi possible de partir d’un effet d'une durée de près de deux mois, dans certains cas jusqu'à six mois, après une série d'applications de froid (9, 34, 38, 71, 76).

La cryothérapie du corps entier est aussi particulièrement indiquée lorsque - comme c'est le cas dans la spondylarthrite ankylosante  - la maladie s'accompagne de psoriasis ou d'une inflammation intestinale chronique (maladie de Crohn), qui sont également considérées comme des maladies auto-immunes (voir également ce qui suit et la section 4.10).